Voir les nouveaux messages depuis votre dernière visite
Voir ses messages

Fabriquer un EVF (Engrais Vert Fermenté)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fabriquer un EVF (Engrais Vert Fermenté)

Message par Cloo le Ven 20 Mai 2016 - 12:34

(Sujet de Tricornu)


Pour fabriquer un EVF efficace, on procèdera plutôt exactement comme on conduit la fermentation primaire d'un vin rouge. Pour ceux qui n'en aurait jamais fait, je mentionne que, généralement, on met la vendange dans une cuve après avoir foulé le raisin (On le triture pour faire éclater les peaux sans casser les pépins). On laisse reposer un peu et par la suite, on verra à augmenter la température si elle ne fait pas un moins 20 deg, car la fermentation n'est pas active sans un minimum de chaleur. (optimum à 25deg/cel)

Dès les premiers signes de fermentation, on s'emploie à créer un milieu aérobie (en présence d'air) ou les bactérie sélectionnées (levures) peuvent transformer les sucres en alcool. Durant cette phase de fermentation tumultueuse, on va donc quotidiennement replonger le chapeau de marc dans le liquide, (les feuilles font la même choses, poussées sur le dessus du liquide par le gaz carbonique généré par la fermentation), procéder à des remontage de jus, du fond vers le dessus, etc... Tout ça pour introduire dans la cuve, l'oxygène qui est le carburant essentiel des bonnes bactéries (ce qui manque si cruellement dans les fosses à purins à cochons industrielles et qui rendent le produit fini si dégueulasse. blackeye )

Donc, pas plus tard qu'hier matin, j'ai décuvé un EVF d'ortie et un autre de consoude et l'idée m'est venue de faire un post là-dessus, tellement j'étais estomaqué du résultat que j'avais obtenu! :yahoo: Découvrir une nouvelle odeur à presque 45 ans, c'est pas rien! Cool

En effet, contrairement à ce que j'obtenais avant que Tomatl m'allume sur cette question, l'odeur du produit finit n'avait rien, mais alors là rien de nauséabond et la couleur et la texture n'étaient pas les même non plus. Le liquide présentait une couleur profonde, quelque part entre le pourpre et le brun; l'odeur était douce, sucrée! J'ai pensé que c'était une sorte d'huile essentielle de chlorophylle que je venait de produire mais j'en sais vraiment trop rien. confused

La clé de ce que je considère un succès véritable, c'est la présence constante d'air durant la fermentation. En effet, j'ai pris des jours de vacance en mai et j'ai été plus présent à la maison. J'avais installé mes deux chaudières noires de 20 litres sur le chemin entre le potager et la grange, un endroit exposé au soleil où je passe au moins trois fois par jour.

À chaque passage: brassage! :thumbsup: Avec un bout de branche de pommier équipé de pointes courtes au bout, je sortait la masse de feuilles du liquide pour qu'elle se remplisse d'air et l'y retournait deux-trois fois à chaque coup. Les résultats se sont pas fait attendre et vers la 4e journée, les signes d'une très forte fermentation étaient évidents; une mousse abondante (pas loin d'un pouce d'épais) et une odeur fraîche et douce.

Au bout d'une petite semaine, tout était terminé, le liquide était tranquille et c'était un pur bonheur à manipuler. J'en avais peu d'usage au potager puisque j'avais fait seulement quelques plantations de poireaux depuis la dernière fois alors je l'ai utilisé, pur, sur mes petits et grands fruitiers. C'est la pluie continuelle des derniers jours qui fera la dilution!

Donc, pour un résultat optimum, placer des chaudières noires (qui attirent la chaleur) exposées au soleil (au printemps particulièrement, quand les temp. sont fraîches) et surtout, brassez! Aussi souvent que possible! Vous m'en direz des nouvelles!
avatar
Cloo
Admin

Nombre de messages : 12969
Date d'inscription : 07/07/2007

http://baseball-ac.com/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum